L’influence des parties prenantes sur les coûts environnementaux : l’exemple des coûts de désamiantage

Résumé : En mobilisant la théorie de l'importance des parties prenantes de Mitchell et al. (1997), cet article met en évidence l'influence des parties prenantes sur la perception des managers et donc sur le coût des opérations environnementales. Le coût environnemental n'est alors plus un ensemble de dépenses imposé du fait d'opérations techniques mais le produit de l'influence des parties prenantes. Pour montrer cela, la recherche s'appuie sur quatre études de cas qui explorent différentes opérations de désamiantage. Cet article met en évidence deux apports. Il souligne en premier lieu le lien entre les attributs perçus des parties prenantes (en nombre et en intensité) et l'influence de ces dernières sur les coûts environnementaux. Il contribue ensuite aux travaux sur I 'Environmental Management Accounting en proposant une typologie des coûts environnementaux qui intègre les dynamiques induites par l'influence perçue des parties prenantes.
Type de document :
Article dans une revue
Revue de l'Organisation Responsable, ESKA, 2013, 8 (1)
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01678717
Contributeur : Christine Okret-Manville <>
Soumis le : mardi 9 janvier 2018 - 12:30:51
Dernière modification le : vendredi 16 février 2018 - 09:58:11

Identifiants

  • HAL Id : hal-01678717, version 1

Collections

Citation

Simon Alcouffe, Nicolas Berland, Benjamin Dreveton. L’influence des parties prenantes sur les coûts environnementaux : l’exemple des coûts de désamiantage. Revue de l'Organisation Responsable, ESKA, 2013, 8 (1). 〈hal-01678717〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

52